Épisode 2 :

HPO 1459-2 Puzzle à 8 vues

Dans l’imagerie des jeux une place privilégiée est laissée à l’enfant : puzzle, jeu d’oracle, jeu de parcours.

HPO 814-3 L’éléphant blanc

Le puzzle à 8 vues légendées, édité vers 1880, a pour but d’inciter l’enfant à lire.

Les jeux de divination : le jeu des triangles, nouvel oracle, édité par Mauclair-Dacier entre 1893 et 1904, Les Jockos, singes savants, édité par Léon Saussine vers 1910, le jeu de Bonne Aventure L’éléphant blanc, vers 1913, s’inspirent de l’activité de Mademoiselle Couédon, figure emblématique du spiritisme, une voyante extralucide très célèbre de la fin du XIXe siècle.

 

HPO 1447-2 Loto des contes de Perrault

Le Loto (issu de l’italien Lotto qui signifie « lot » ou encore « loterie »), dans la sphère privée, n’est pas un jeu d’argent ; il a connu un essor en France sous le règne de Louis XV : Le nouveau loto animé Loto à système [Contes de fées] Contes de Perrault ou le Loto Fables de La Fontaine. Sa présentation comporte des cartons à cases numérotées et des pions.

HPO 1445-2 Le nain jaune

Le Nain jaune ou BOG dont l’existence est signalée dans l’Encyclopédie méthodique de 1792, lancé à la cour de Lorraine en utilisant une lithographie de l’imprimeur nancéen, L. Christophe,  représentant le nain Bébé. Du fait du comportement violent et coléreux, il était surnommé « Le nain jaune » par analogie avec le personnage peu sympathique du conte éponyme de Madame d’Aulnoy. L’image centrale du tableau évolue progressivement : il prend la forme d’un nain ou d’un petit bonhomme en costume jaune que l’on dénomme « jeu du Nain » puis définitivement « Jeu du Nain jaune ». Le sept de carreau est appelé nain jaune sans aucune explication de cette dénomination.

Le BOG (dont le nom vient de l’italien Boga) est censé remplacer le Nain jaune considéré comme trop désuet. Sa règle reprend celle de la Bouillotte – un jeu de cartes à succès sous le 1er Empire ; dans la première phase du jeu, il s’agit de faire des enchères et dans la seconde, de se débarrasser de ses cartes – comme au Nain jaune – à condition qu’elles soient de la même couleur.

Les jeux de cartes illustrées ont un format semblable aux jeux de cartes conventionnels mais n’utilisent ni les couleurs (pique, cœur, carreau, trèfle) ni les valeurs de celles-ci (de l’as au roi). Pour M.r le Curé n’aime pas les O, toutes les cartes sont distribuées entre les joueurs.* Celui qui a la carte représentant « M. le Curé » demande à chaque joueur ce qu’il lui servira à dîner en rappelant qu’il n’aime pas les os. Si le joueur jette une carte avec un « O » dans le texte, il donne un jeton, sinon il en reçoit un.

En apportant des connaissances, les jeux de société variés et distrayants vont participer à la bonne éducation des enfants tout en animant les réunions amicales et familiales.

                                                                                              Françoise, Rennes, Bibliothèque Les Champs Libres