Une autre période évoque la guerre de 1914-1918. Dès l’annonce de la Grande Guerre, le « barde breton de Montmartre » demande son affectation dans son ancien régiment. Bien que réformé, il s’engage comme volontaire et est nommé « chansonnier aux Armées » ; il propose au Ministre de la Guerre d’écrire une chanson par jour. Millerand lui confie cette tâche pour soutenir le moral des Armées. La flatteuse citation du général commandant H. Wirbel décrit « son activité inlassable » et sa contribution « à développer chez tous ceux qui l’ont entendu, les sentiments de belle humeur et de bravoure avec lesquels ils accomplissent leurs devoirs de soldats. » (Ms 2395/27).

Ms 2395/24

La lettre du « grand chansonnier national »,  en date du 16 octobre 1914, rend compte de ses spectacles engagés et patriotiques : « Vendredi – en plein air ! – à 11 heures, 5 000 ‘poilus’ vont chanter avec moi Rosalie au camp de Satory […] Si la guerre se prolonge, j’y laisserai peut-être ma peau… mais j’aurai vécu des heures d’outre-tombe. Cependant, n’exagérons pas : je ne me casserai que la voix au service du Pays ; c’est peu de chose ; je rêvais de m’y faire casser la gueule ! » (Ms /24)******

Ms 2395/25

Dans une autre pièce autographe du 5 juin 1915, il précise que  «  si la baïonnette a pour nom Rosalie, c’est parce qu’elle est rose du sang de l’adversaire, la ‘charge’ finie » et ajoute deux couplets explicatifs ******* .

Ailleurs, il fait corriger auprès de ses confrères le sixième couplet de la Tranchée des baïonnettes, autographe encadré d’insignes de la Journée française 1915 du Secours national ou des Journées du poilu 25-26 décembre 1915. (Ms/23)********

Le dossier se clôt sur des partitions illustrées -qui complètent les quelques trois cents partitions de notre fonds–,des faire-part de naissance pour ses deux filles : Hélène – dite Léna (Ms 2395/60) et Marie-Jeanne – dite Jeannik auprès de sa maman en alsacienne, Marie-Elisabeth Schreiber, et une carte mortuaire pour sa première femme Hélène (Ms 2395/54).

             

****** Lettre du 16 Xbre 1914 / 24

******* Rosalie au front 5 juin 1915 /25

******** La Tranchée des baionnettes… /23

Françoise, Rennes, Bibliothèque Les Champs Libres