Cette gravure non datée de l’artiste Jeanne Malivel (1895-1926) est une illustration de l’engagement militant du groupe des Seiz breur et apporte un éclairage sur la pratique sociale de la langue bretonne dans l’entre-deux-guerres.

Créé en 1923, le mouvement des Seiz breur [sept frères] initialement constitué, outre Jeanne Malivel, de René-Yves Creston, Suzanne Candré-Creston, Georges Robin, Christian Lepart et Pierre Landel avait pour but de créer un art national breton et ceci dans le contexte du développement d’un mouvement nationaliste, notamment autour de la Fédération régionaliste de Bretagne, créée en 1911, et commanditaire de cette affiche.
Cette gravure témoigne de l’importance que revêt la question de la langue bretonne pour l’ensemble de ce mouvement, ainsi que d’un phénomène sociolinguistique s’accélérant en Basse-Bretagne à l’époque : la cessation progressive de la transmission du breton aux enfants, en particulier au sein de la catégorie sociale économiquement privilégiée des commerçants.

Bez e c’heller lakaad an engravadur-mañ, gant Jeanne Malivel, skoaz-ha-skoaz gant unan all savet gant Kreston anvet « Komzit brezhoneg d’ho pugale » (embannet e 1928). Reiñ a ra an daou arzour da weled pegen pouesus e oa ar yezh e-barzh an Emsav, dreist-oll p’edo ur rummad eus ar vrezhonegerien, e-touez ar re binvidikañ, o vont war-zu ar galleg.

Vous pourrez découvrir une sélection d’affiches dans le cadre de l’exposition « Le fin fonds du CRBC. Richesses d’une bibliothèque » qui se tiendra du 10 au 23 octobre dans la salle d’exposition Les Abords de l’UFR Lettres et Sciences humaines (UBO, Brest). Le CRBC conserve plus de 500 affiches, dont 100 de la période 1915 à 1950 et 50 de la période 1810 à 1914.

A découvrir : d’autres objets du mois → ici