Comment reconnaît-on un bon bibliophile ? À sa manière d’ouvrir un livre volumineux. Il ouvrira le livre au milieu et tournera ensuite les pages afin de revenir au début…. mais pourquoi ?

La reliure d’un livre lui sert de protection contre l’extérieur. Elle préserve le papier, ou le parchemin, des agressions dues à la poussière ou aux chocs. Mais elle permet surtout de lier ensemble les pages du livre, qui sont assemblées en cahiers.

Dessin de toutes les parties d'un ouvrage sollicitées lors de son ouverture
Charnière en lettre C

Quand le livre est fermé, la reliure est dans sa position naturelle, sans tension. C’est à la lecture qu’il faut faire attention : si seules quelques pages sont tournées, le plat supérieur – la partie de la reliure qui recouvre les premières pages du livre – pendra dans le vide, et sa charnière sera endommagée. Le risque, à long terme, est de déchirer cette charnière, désolidarisant la reliure des cahiers qui sont à l’intérieur. Ouvrir le livre par le milieu permet de répartir le poids des pages de manière égale contre les deux plats. Il faut ensuite revenir lentement au début, pour que le transfert de poids ne soit pas trop brutal.

Serpentins maintenant un livre ouvert sans dommages
Serpentins maintenant un livre ouvert sans dommages

Vous avez peut-être déjà vu, sur les tables du 6e étage de la bibliothèque de Rennes Métropole, des serpentins et des lutrins en mousse. Servez-vous-en lorsque vous consultez des Ouest-France reliés ou d’anciens atlas : il vaut mieux, pour préserver leur reliure, ne jamais les ouvrir complètement.

Sophie H, Rennes, Bibliothèque les Champs Libres