Archives de Nantes. Fonds Dobrée (8Z) Premier voyage du navire Le Nantais.- Journal de bord du second lieutenant (14 septembre 1817 - 8 novembre 1818).
Archives de Nantes. Fonds Dobrée (8Z)
Premier voyage du navire Le Nantais.- Journal de bord du second lieutenant (14 septembre 1817 – 8 novembre 1818).

Suite de l’épisode 1…

La seconde œuvre de Thomas Dobrée fut le rétablissement et le développement de l’armement baleinier à Nantes. Encouragé par les ordonnances royales de 1816 et 1819 destinées à relancer cette pêche en France, conseillé par les armateurs de Londres Charles et Samuel Enderby, il se lance dans une activité qui lui est alors inconnue et dans laquelle il devient expert. A Nantes, où seules quatre sociétés se lancèrent dans cette activité, Thomas Dobrée fut le seul à percer dans ce commerce et à connaître jusqu’à sa mort en 1828 un certain succès. La relève est ensuite assurée par son fils et son associé Frédéric De Coninck mais avec un succès beaucoup plus mitigé. Ainsi de 1817 à 1832, année de départ des deux derniers baleiniers expédiés à la pêche à la baleine par la maison Dobrée, quatre navires, le Nantais, le Triton, L’Océan et le Cap Horn effectuèrent au total seize campagnes dans les mers du Sud.

Achives de Nantes. Fonds Dobrée (8Z) Navire L’Océan.- Journal de bord du capitaine (2 septembre 1832 - 23 juin 1834).
Achives de Nantes. Fonds Dobrée (8Z)
Navire L’Océan.- Journal de bord du capitaine (2 septembre 1832 – 23 juin 1834).

D’un point de vue qualitatif et quantitatif les documents du Fonds Dobrée relatifs aux baleiniers et leurs équipages sont très importants mais inégaux selon les campagnes de pêche. En effet, à partir des années 1830 les dossiers de navires connaissent quelques lacunes.

Archives de Nantes. Fonds Dobrée (8Z) Instruments de chirurgie. Navire Le Nantais.- Journal de bord du second lieutenant (14 septembre 1817 - 8 novembre 1818).
Archives de Nantes. Fonds Dobrée (8Z)
Instruments de chirurgie. Navire Le Nantais.- Journal de bord du second lieutenant (14 septembre 1817 – 8 novembre 1818).

Cependant les pièces les plus riches en informations ont presque toutes été conservées : les rôles d’embarquement, les conventions, les lettres d’instructions et les journaux de bord dont il existe au moins un exemplaire pour chaque campagne . Ils nous permettent à la fois de connaître tous les aspects de la vie quotidienne à bord des baleiniers que ce soit la pêche, les occupations, les escales ou encore les événements notables qui marquèrent les campagnes, mais aussi les routes empruntées par les navires.

Ajoutons également que la plupart des capitaines qui commandèrent les expéditions baleinières étaient étrangers. Beaucoup de lettres d’instructions et journaux de bord sont donc rédigés en anglais. En revanche les journaux de bord des chirurgiens très riches en détails sur la vie quotidienne sont tous rédigés en français.