Archives de Nantes. Fonds Dobrée (8Z) Dessin d'une boîte à thé en bois laqué rouge et or, avec décor de dragons appliqué en relief et médaillon gravé au nom du navire Le Fils de France ; cette boîte, conservée au musée Dobrée à Nantes, fait partie d'une série d'objets fabriqués en Chine sur commande par Thomas Dobrée, pour lui-même ou pour servir de cadeaux.
Archives de Nantes. Fonds Dobrée (8Z) Dessin d’une boîte à thé en bois laqué rouge et or, avec décor de dragons appliqué en relief et médaillon gravé au nom du navire Le Fils de France ; cette boîte, conservée au musée Dobrée à Nantes, fait partie d’une série d’objets fabriqués en Chine sur commande par Thomas Dobrée, pour lui-même ou pour servir de cadeaux.

Le fonds d’archives de la maison d’armement Dobrée (8Z) est l’un des rares fonds de l’histoire maritime locale qui nous soit parvenu, aujourd’hui conservé dans des collections publiques. D’une importance capitale pour l’histoire du port de Nantes durant la première moitié du XIXe siècle, il nous éclaire largement sur les multiples activités de cette famille d’armateurs et de négociants.

Né le 6 avril 1781, Thomas Dobrée est le descendant d’une longue lignée de négociants protestants originaires de Guernesey. A 20 ans, il prend la succession paternelle sans grande conviction. Suite à son mariage en 1812 avec Frédérique-Elisabeth, fille de Joachim-Jean Möller, négociant et consul du Danemark et grâce au soutien financier de ce dernier, il fonde sa propre maison d’armement

Outre ses activités d’armateur et de négociant, qui lui permettent de se constituer une véritable fortune, il est à l’instigation de la reprise des échanges commerciaux avec l’Inde et le l’Extrême Orient ; le symbole de ce renouveau est le Fils-de-France, le fleuron de la flotte Dobrée.

Archives de Nantes. Fonds Dobrée (8Z) Vente de marchandises provenant de la cargaison du navire Le Fils-de-France (affiche ; 8Z419)
Archives de Nantes. Fonds Dobrée (8Z) Vente de marchandises provenant de la cargaison du navire Le Fils-de-France (affiche ; 8Z419)

Figure locale très impliquée dans la vie nantaise et la défense des intérêts des négociants, il cumule les charges et met sa notoriété au profit d’œuvres charitables. Il se prononce également contre la traite des Noirs.

Son fils, Jean-Frédéric Thomas Dobrée, se retire des affaires en 1838 pour gérer sa fortune considérable. Passionné d’art, de littérature et de science, il se consacre à une vie de collectionneur. Pour abriter dignement ses acquisitions, il achète à Nantes L’enclos des Irlandais où il fait construire un manoir de style gothique. Il meurt le 4 octobre 1895 peu de temps après l’achèvement de son palais qu’il lègue, avec ses collections, au département de la Loire-Inférieure, actuel musée Dobrée. Il avait institué l’un de ses plus proches amis, Durand-Gasselin, comme légataire universel de ses biens. Ce dernier fit don des archives familiales et commerciales à la ville de Nantes.

Les dossiers des navires contiennent toutes les pièces relatives aux voyages et aux opérations commerciales : de l’armement du bâtiment à la vente de la cargaison, en passant par les rôles d’équipage, les mémoires des vivres, fournitures et médicaments embarqués, les journaux de bord des capitaines, les registres des cargaisons de retour et les listes des marchandises en vente.

A suivre…