Le monde illustré du 4 septembre 1858
Le monde illustré du 4 septembre 1858

Six ans après le coup d’Etat du 2 décembre 1852, Napoléon entreprend un voyage en Bretagne. Il est accompagné de l’impératrice Eugénie, du prince impérial et des ministres de la Guerre et de la Marine.

Le cortège protocolaire, parti de Saint-Cloud, via Cherbourg, va faire étape à Landerneau, Châteaulin, Quimper, Lorient avant deux haltes symboliques que sont le pèlerinage à Sainte-Anne d’Auray le 15 août et Pontivy , ville nouvelle construite sur les ordres de Napoléon 1er, redevenue depuis 1852, Napoléonville.
Suivront Loudéac, Saint-Brieuc, Saint-Malo, puis Rennes, dernière étape de ce « Tro Breizh » marathonien, où il arrive le 19 août.

Le Monde illustré
Le Monde illustré du 4 septembre 1858

Depuis la visite d’Henri IV, en 1598, aucun souverain ne s’était rendu à Rennes. C’est dire l’événement que constitue cette visite officielle qui rassemble, selon les sources, entre 60 000[1] et 100 000[2] personnes, venues des quatre coins de l’Ille-et-Vilaine.
L’accueil du souverain et de sa délégation donne lieu à deux jours de réjouissances : un feu d’artifice est tiré du Champs de Mars, des spectacles gratuits sont organisés au Thabor.

Le Monde illustré
Le Monde illustré du 4 septembre 1858

Le lendemain midi, le banquet des Maires rassemble plus de 200 personnes.
Le voyage en Bretagne s’achève en apothéose par un discours final devant le Parlement. L’affiche du discours sera imprimée en français et en breton, à 468 exemplaires et l’événement largement relayé dans la presse locale, régionale et nationale. Le couple impérial regagne Paris en train, moyen de transport alors ultra-moderne, qui vient juste d’être installé à Rennes.

  • [1] POULAIN-CORBION (Jean-Marie), Récit du voyage de leurs majestés l’Empereur et l’Impératrice en Normandie et en Bretagne, Amyot, 1858. Consultable aux Champs Libres, dans les bibliothèques municipales de Brest, Saint-Brieuc, Dinan, Fougères, Quimper, Saint-Malo et en ligne sur Gallica.
  • [2] Le Monde illustré, 4 septembre 1858, p.154. Consultable sur Gallica ici

CG, Rennes, Bibliothèque Les Champs Libres