R.20

Nostalgique toute sa vie durant de la Martinique où elle naquit au sein d’une plantation sucrière, Joséphine de Beauharnais (1763-1814), première épouse de Napoléon Ier et Impératrice, aimait être entourée d’une nature luxuriante et colorée. Pendant plusieurs années, elle développa son cher domaine de la Malmaison en ce sens, ainsi que ses connaissances en botanique. En 1800, elle fit même construire une orangerie puis une serre chauffée par douze fourneaux à charbon pour y faire pousser et conserver 300 plants d’ananas et environ 200 variétés de plantes qu’elle avait fait introduire en France. Certaines ont d’ailleurs été baptisées de son prénom.

Pierre-Joseph Redouté est déjà un illustrateur reconnu et auréolé du titre de « peintre de fleurs de sa majesté l’Impératrice et Reine » lorsque Joséphine lui commande un ouvrage sur les plantes à bulbes de la famille des liliacées dont les espèces se trouvent à la Malmaison.

R.20

Cette incroyable monographie, que possède la médiathèque de Vannes, constituée de 486 planches en couleurs demanda à son auteur un travail minutieux d’observation des liliacées pendant plusieurs années. L’ouvrage ne traite d’ailleurs pas uniquement de cette famille végétale mais aussi de fruits (ananas, bananes) et de beaucoup d’autres monocotylédones pétaloïdes. Il s’agit d’espèces à fleurs brillantes regroupant entre autres les iridacées (crocus, safran, iris…), les amaryllidacées (jonquille, ail…). Les serres de Joséphine furent précieuses pour la culture de ces plantes exotiques.

Le texte non signé est dû aux botanistes Augustin Pyramus de Condolle, François de La Roche et Alire Raffeneau-Delille. Les aquarelles originales de Redouté appartenaient en propre à Joséphine et figuraient dans la bibliothèque de la Malmaison. Au château de Bois-Préau,  l’Impératrice avait placé en outre 7500 volumes et une partie de son cabinet d’histoire naturelle.

Les documents appartenant à la Réserve précieuse sont consultables sur rendez-vous, uniquement dans la salle Bretagne & Patrimoine de la Médiathèque du Palais des arts de Vannes, sur présentation d’une pièce d’identité et d’un motif de recherche.