Natif de la région nantaise, Philippe Cognée grandit au Bénin et revient en France en 1975, où il intègre l’Ecole des Beaux-Arts de Nantes. En 1990, lauréat de la Villa Médicis, il profite de son séjour pour perfectionner sa technique de peinture à l’encaustique. La photographie, ou l’image numérique servent de point de départ, de sujet, de modèle, qu’il reproduit en peinture. Sa technique très personnelle offre alors des possibilités d’interprétations plus vastes proches de l’abstraction.

Il s’inspire de la réalité de l’environnement urbain (autoroutes, abattoirs industriels, rayonnages de supermarché, façades d’immeubles) et de sa vision de la société humaine dans laquelle l’individu se dissout dans un collectif indéfini : la foule.

Il réalise aussi, notamment en collaboration avec les éditions nantaises « le Petit Jaunais », des estampes ou des aquarelles pour illustrer des livres d’artistes.

Lithographie tirée de l'ouvrage 'Casablanca' de Philippe Cognée
Casablanca. R1472. DR.

R 1472 Casablanca, estampes de Philippe Cognée, Nantes: Le Petit Jaunais, 2003. Porte-folio comportant 10 lithographies dessinées sur marbre par P. Cognée et imprimées par LPJ. en noir sur papier BFK Rives.

R 1368 Cet insaisissable nous saisissant, écriture Bernard Viel, peintures Philippe Cognée, Atelier L’oeil nomade, 2002.

R 1181 Danse découpage, Louis Calaferte, gravures-peintures Philippe Cognée, Tarabuste, 1988.

AL, Rennes, Bibliothèque Les Champs Libres