Adresse manuscrite d'une carte postale de cet ensemble de documents.
Adresse manuscrite d’une carte postale de cet ensemble de documents.

En novembre, le trésor du mois de la Bibliothèque de Rennes Métropole est un ensemble de lettres, d’enveloppes et de cartes postales, cote Ms 1348. Elles ont été envoyées essentiellement à des Belges réfugiés à Rennes et dans les environs pendant la Première guerre mondiale.

« Adressé à X, réfugiée à Rennes Ille-et-Vilaine, évacuée de Y » : les enveloppes comportent parfois plusieurs adresses barrées et disent les difficultés rencontrées par les familles dispersées pour se retrouver. Les lettres, parfois en flamand, le plus souvent en français, témoignent du soulagement de savoir les proches en lieux sûrs, en bonne santé, et donnent des nouvelles des uns, des autres. Quant aux cartes postales, elles proviennent de multiples régions de France et sont très variées.

A consulter sur Les Tablettes rennaises.

À partir d’août 1914, la Belgique, pays neutre, est occupée par les Allemands, ce qui provoque l’exode de 1,5 millions d’habitants (soit 1 habitant sur 5),

Verso d'une carte postale adressée à une réfugiée belge à Rennes, depuis Nantes le 9 novembre 1915. Ms1348
Verso d’une carte postale adressée à une réfugiée belge à Rennes, depuis Nantes le 9 novembre 1915. Ms 1348

en direction des Pays-Bas, de l’Angleterre et de la France.

À Rennes, un premier convoi de deux trains de réfugiés et de blessés arrive dès le 26 août 1914. L’Ouest-Éclair aida des familles à se retrouver en publiant par exemple, dans l’édition du 11 octobre 1914, une seizième liste des réfugiés de la région de l’Ouest

En mars 1917 fut fondée à Rennes l’œuvre patriotique du Poupon belge, pour venir en aide à ces réfugiés. Voir sur le site des Archives municipales de Rennes, cote 5H117

En lien avec la présentation de l’Encyclopédie des migrants, à l’étage Patrimoine de la Bibliothèque des Champs libres à Rennes.

JLN, Rennes, Bibliothèque des Champs libres

Publicités