Le secteur patrimoine continue de dévoiler chaque mois les trésors du fonds des Récollets, collection la plus ancienne (du XVème au XVIIIème siècle) conservée à la Médiathèque.

Nous avons choisi de vous présenter ce mois-ci un résumé du dictionnaire de latin/hébreu de 1570 édité et imprimé dans une célèbre imprimerie anversoise.

 Epitome thesauri linguae sanctae (Résumé du dictionnaire de langue)

Par Saint Pagnino (vers 1470 – 1541), dominicain et orientaliste italien qui étudia l’hébreu.
Par Saint Pagnino (vers 1470 – 1541), dominicain et orientaliste italien qui étudia l’hébreu.

Chez l’Atelier Christophe Plantin, Anvers, 1570.  Plein cuir clair. Dos à 5 nerfs. Plat décoré d’un médaillon estampillé à froid doré. Inscription manuscrite : « Récollet de Cézembre ».

Christophe Plantin est né près de Tours vers 1520, il apprend d’abord l’art de la reliure à Paris puis la typographie à Caen. Il part ensuite à Anvers et fonde en 1550 une imprimerie qui devient très célèbre en Belgique et dans toute l’Europe. Elle est équipée de 16 à 24 presses et emploie 70 à 100 personnes (imprimeurs, fondeurs, relieurs, graveurs…). Reconnu par la beauté de ses ouvrages, Christophe Plantin se place rapidement parmi les premiers imprimeurs de son temps. Il meurt à Anvers en 1589. L’entreprise sera reprise par son gendre Jean Moret.

L’Officina Plantiniana continuera d’éditer et imprimer des livres jusqu’en 1876. Elle sera alors vendue à la ville d’Anvers par Edouard Moretus-Plantin. Restée intacte, elle est devenue un musée inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, le musée Plantin-Moretus. Il abrite les plus anciennes presses à imprimer du monde.

Publicités