Michel Le Nobletz (1577-1652) est une figure majeure de l’histoire du diocèse de Quimper. Né à Plouguerneau, il est prêtre du diocèse de Léon, mais renonce à la carrière tracée qui lui était offerte : il deviendra missionnaire, évangélisant essentiellement dans les îles et le littoral. A l’occasion du 400e anniversaire de son arrivée à Douarnenez, une ville où il restera 25 ans, avant de désigner le R.P. Julien Maunoir comme son successeur, l’évêché de Quimper (où sont conservés ces documents) a souhaité marquer l’événement par une exposition et un colloque.

Programme du colloque ici

Vitrine de l'exposition Michel Le Nobletz, Port-Musée de Douarnenez, jusqu'au 25 juin 2017.
Exposition Michel Le Nobletz, Port-Musée de Douarnenez, jusqu’au 25 juin 2017.

L’exposition est dès à présent ouverte, jusqu’au 25 juin 2017 et se tient au Port-Musée de Douarnenez. Pour la première fois depuis 1952, ce sont toutes les cartes peintes qui sont présentées au public, ainsi que deux « déclarations ». Ces cartes constituent des documents majeurs de l’histoire de l’Eglise en Bretagne. Michel Le Nobletz en invente le procédé lors d’une mission à Landerneau en 1613 : pourquoi ne pas ajouter à la parole le support de l’image, afin de mieux faire passer le message de l’Eglise, en pleine période de Réforme catholique ? Pour cela, il fait réaliser sur parchemin, par l’école de cartographie du Conquet, des cartes évoquant soit les chemins qui mènent au ciel ou à l’enfer, soit des cartes symboliques, où même des cartes marines.

Ces documents, véritables portulans de la vie céleste, seraient restés bien mystérieux sans les Déclarations, qui en constituent de véritables modes d’emploi : ces petits livrets, rédigés de la main même de dom Michel, ou copiés pour être diffusés lors de l’utilisation des cartes, étaient utilisés par les femmes de Douarnenez essentiellement. Ainsi elles pouvaient s’imprégner de la symbolique complexe de ces documents iconographiques pour pouvoir à leur tour s’en servir.

Michel Le Nobletz, expositionCes documents sont aussi l’un des rares témoignages de la vie quotidienne en Basse-Bretagne dans le premier XVIIe siècle, renseignant sur les coutumes ou aussi sur les costumes. Ils ont été étudiés de nombreuses fois, notamment par Fanch Roudaut, Fanch Broudig et Alain Croix, Les Chemins du Paradis, Douarnenez, éd. du Chasse-Marée, 1988. Au vu de leur grande originalité, l’ensemble de ces documents a été classé au titre des Monuments historiques en 2003.

Tableau de l'exposition Michel Le Nobletz, Port-musée de Douarnenez, jusqu'au 25 juin 2017.

Autour de ce patrimoine écrit unique, d’autres éléments complètent l’exposition : deux tableaux ex-voto venant de Quimper ou Plouguerneau, le calice utilisé par dom Michel lors de son passage à Douarnenez, ou bien encore des éléments du dossier de béatification à la fin du XIXe siècle.

Michel Le Nobletz, expositionEn complément de cette exposition, un colloque international réunissant universitaires et chercheurs se tiendra au Port-Musée, les 8 et 9 juin prochains. Organisé par le CRBC (UBO Brest), Tempora (Rennes 2), le CeSor (EHESS Paris), l’Institut culturel de Bretagne et l’évêché de Quimper, il permettra d’éclairer divers aspects encore méconnus de la vie et la pratique du missionnaire. Seront évoqués l’homme dans sa ville, mais aussi la langue bretonne, les cartes et leur iconographie, la doctrine, la postérité de dom Michel. Le colloque est ouvert à tout public, dans la limite des places disponibles.

Yann Celton, Quimper, Bibliothèque diocésaine

Renseignement : http://www.port-musee.org/

Yann Celton : bibliotheque@diocese-quimper.fr

Publicités