A Rennes 2, durant le festival Transversales N°7 intitulé « Mots et images du sport : le corps en représentation« , sont exposés quelques ouvrages du fonds ancien de la bibliothèque universitaire en lien avec cette thématique.

Le premier ouvrage présenté date du XVIIe siècle. Illustré de gravures à pleine page, il s’intitule :

L’Histoire de la decadence de l’empire grec, et establissement de celuy des Turcs, par Chalcondile Athenien… Paris : M. Guillemot, 1650.

Il contient « plusieurs descriptions & figures representans au naturel les accoustremens des officiers de l’empereur Turc ». Ces représentations de costumes orientaux, gravées par Louis Danet sont particulièrement intéressantes et peuvent être étudiées plus en détail sur l’exemplaire mis en ligne par la Bibliothèque virtuelle humaniste. Ces gravures ont été réalisées d’après les dessins de Nicolas de Nicolay (1517-1583). Parmi ceux-ci figure la représentation des lutteurs présents à la cour du sultan et appelés guressi.

Dans le dictionnaire de Trévoux, cité ici dans son édition de 1721 (t. 3, col. 436), on trouve la définition de ce terme : « Nom que l’on donne à des lutteurs que le Grand Seigneur entretient, ou qu’il entretenoit autrefois. Athleta, Palestrita, Luctator. On les appelle aussi Pelvanders. »

Les lutteurs de la gravure se livrent à une forme de lutte traditionnelle. Ils combattent torse nu, et portent une culotte en peau huilée serrée sous les genoux. Ils sont couverts d’huile de la tête aux pieds. Ce sport traditionnel est le Yağlı güreş, qui signifie « lutte à l’huile ». Il est toujours en vigueur aujourd’hui en Turquie. Le tournoi de Kırkpınar a lieu chaque année dans la ville d’Edirne. Il a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO le 16 novembre 2010.

Enregistrer

Enregistrer

Publicités