Suite de l’épisode 1 …

Une campagne de presse régionale et nationale (Kto, La Croix), et son lancement officiel, est donc organisée en septembre 2015. Avec la presse et des livres, plus de 700 feuillets de cantiques, regroupant 2000 titres sont proposés à la consultation.

Consultables également près de 400 plaques de verre : ce fut l’occasion d’en faire le tri l’inventaire, de les photographier et de les reconditionner.

Plus original, des fiches nécrologiques de prêtres : 4500 pages reprennent le parcours des prêtres du diocèse, enrichies de 2000 photographies et 1500 nécrologies reprises de la Semaine religieuse ou d’autres sources. Travail de longue haleine réalisé par l’équipe de la bibliothèque… Elles donnent avec simplicité des renseignements fiables aux chercheurs.

Les documents imprimés proposés correspondent aujourd’hui à plus de 150 000 pages, auxquelles il convient d’ajouter les éléments provenant du service des archives diocésaines (plaques de verre, photographies, correspondance d’un évêque). Certes, l’ensemble demeure modeste face aux autres bibliothèques numériques institutionnelles existantes, mais il est réalisé avec des moyens artisanaux, et vient combler une lacune dans le paysage breton. Le travail de numérisation se poursuit régulièrement. Une carte, présente sur le site, montre la concentration de documents traitant du Finistère, mais également quelques autres de la Basse-Bretagne, et, sans surprise, des pays celtiques. Le chercheur sera étonné de trouver une signalétique sur l’état d’Israël : il s’agit du récit de voyage en terre sainte de l’abbé Le Clerc, prêtre de Saint-Brieuc, Ma Beaj Jeruzalem

Le travail vise en priorité les collections de l’évêché de Quimper, mais peut concerner également des ouvrages, en lien avec la thématique, localisés ailleurs.

Breviarum corisopitensis. 1510. Ex-libris. Domaine public.

Ainsi, lors d’un voyage à Bruxelles, nous avons pu avoir accès au Bréviaire de Quimper, unicum de 1510 conservé à la Bibliotheca Bollandiana, le numériser in-situ et le mettre en ligne avec l’autorisation des Bollandistes, gardiens du lieu, en mars 2016. De même, le Catéchisme de Kerampuil (1576), premier livre imprimé en breton, qu’une famille quimpéroise nous a autorisé à photographier sur place : il est désormais consultable par tous. D’autres projets sont en cours, dans des bibliothèques publiques ou privées, en France ou à l’étranger, pour continuer à constituer cette bibliothèque virtuelle des ouvrages fondateurs de l’Eglise en Finistère.

Ce travail de valorisation est visible sur le site diocésain. Il est aussi repris pour l’essentiel depuis avril 2016 sur Bretania.bzh, le portail numérique breton, et se poursuit régulièrement.

Y.C., Quimper, Bibliothèque diocésaine.

Publicités