« Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi ! »

photo du film Le Bossu représentant Bourvil et Jean Marais (en bossu)
photo du film Le Bossu, paru dans la presse de l’époque. Domaine public.

Si le nom de Paul Féval est encore célèbre aujourd’hui, c’est presque uniquement grâce au « Bossu, roman de cape et d’épée » publié pour la première fois en 1857, repris par Paul Féval fils et dont le succès a entraîné plusieurs adaptations au cinéma.

Pourtant, en son temps, c’est avec Les Mystères de Londres, paru en 1844, qu’il connaît un succès retentissant. Auteur prolifique, il était au milieu du XIXe siècle aussi lu qu’Honoré de Balzac ou Alexandre Dumas.

Paul Féval caricaturé dans La Lune, 1866. Domaine public.

Paul Féval était né à Rennes, à l’hôtel de Blossac, il y a 200 ans, le 29 septembre 1816. Breton, il a utilisé sa région d’origine comme cadre de nombreux romans : « Le Loup blanc », « Le Chevalier de Keramour », « La Première Aventure de Corentin Quimper », « Chateaupauvre », « La Fée des grèves »,

La bibliothèque de Rennes Métropole conserve, outre ses œuvres, de nombreux documents concernant ou ayant appartenu à Paul Féval – ainsi qu’à son fils, écrivain lui aussi. Notamment :

  • des lettres manuscrites de Paul Féval (Ms 1281)
  • les manuscrits de certains romans, du père comme du fils (Ms 717 à 733)
  • des textes de conférences (Ms 1407 et 1409)
  • le scénario original de l’adaptation du « Bossu » par André Hunebelle, avec Bourvil et Jean Marais (Ms 1405)

Vous pouvez retrouver tous ces ouvrages dans le catalogue de la bibliothèque de Rennes Métropole.

De multiples éditions de ses romans sont consultables sur Gallica.

Sophie et Jacqueline, Rennes, Bibliothèque les Champs Libres

Publicités