Presque 400 ans d’histoire en Ille-et-Vilaine

Depuis sa fondation en 1627, cette institution a connu plusieurs dénominations, officielles ou populaires : asile Saint-Méen, asile départemental des aliénés d’Ille-et-Vilaine, hôpital psychiatrique, Centre hospitalier spécialisé…et « petit Saint-Méen », par opposition à Saint-Méen-le-Grand, où les pèlerins des 16e et 17e siècles se

Carte postale de l'Asile Saint-Méen. Cote 6Fi Rennes 250-94
Carte postale de l’Asile Saint-Méen. Cote 6Fi Rennes 250-94

rendaient pour guérir d’une maladie de la peau se manifestant par des lésions cutanées sur les mains.

Suite à la loi du 30 juin 1838 (dite loi Montalivet) qui prévoit au moins un asile spécialisé pour les « aliénés » par département Saint-Méen, vendu par la Ville de Rennes au Département d’Ille-et-Vilaine, devient l’asile départemental des aliénés.

 

Registres de la loi et dossiers médicaux

"Registres de la loi" du Centre hospitalier Guillaume Régnier dans les magasins des Archives départementales d’Ille-et-Vilaine.
« Registres de la loi » du Centre hospitalier Guillaume Régnier dans les magasins des Archives départementales d’Ille-et-Vilaine. Photographie Lydie Porée.

A partir du 1er janvier 1841, les admissions à l’asile Saint-Méen prennent la forme de placements volontaires (hospitalisation sur demande des familles) ou de placements d’office (hospitalisation sur décision des autorités administratives). Elles sont consignées dans des « registres de la loi ». Ces registres volumineux sont périodiquement versés aux Archives départementales d’Ille-et-Vilaine. Ils couvrent la période 1860-1960 et sont cotés 1H-DEPOT 1R1-116.

Sur la double page consacrée à chaque personne hospitalisée, on trouve les renseignements suivants :
– état civil
– date d’entrée
– mention de l’arrêté préfectoral pour les hospitalisations contraintes
– diagnostic médical
– date de sortie

 

Pages d’un registre de la loi du Centre hospitalier Guillaume Régnier.
Pages d’un registre de la loi du Centre hospitalier Guillaume Régnier. Photographie Lydie Porée.

Le suivi de l’hospitalisation de chaque patient a donné lieu à l’ouverture d’un dossier médical individuel. Le premier versement de dossiers médicaux de patients hospitalisés au Centre hospitalier Guillaume Régnier est arrivé dans nos murs en octobre 2014. Il a été préparé par le Pôle hospitalo-universitaire de psychiatrie adulte (PHUPA), un service de l’hôpital qui associe soins aux patients et recherche universitaire médicale. Les dossiers d’hospitalisation d’office sont intégralement conservés. En revanche, en raison des volumes importants, les Archives départementales ont préconisé la réalisation de tris parmi les dossiers d’hospitalisation volontaire (1 dossier sur 500). A ceux-ci nous avons demandé d’ajouter les dossiers présentant un intérêt particulier (durée de l’hospitalisation, pathologie spécifique). Les dossiers de personnes hospitalisées pendant la guerre 1939-1945 ont été conservés en totalité. En effet, l’hypothèse a été faite que les troubles politiques et sociaux pouvaient affecter la santé mentale des populations.

A suivre…

Lydie Porée
Archives départementales d’Ille-et-Vilaine

(articles et photographies sous licence CC-BY-NC-ND )

Publicités