Nous sommes le 23 décembre 1720, Rennes brûle
Grâce au travail du Marquis de Robien, auteur de divers ouvrages sur l’histoire de la Bretagne, nous apercevons l’ampleur de l’incendie qui ravagea la ville de Rennes en 1720.

Partie de l'incendie de la ville de Rennes, vue de la place du Palais, gravure sur cuivre
Partie de l’incendie de la ville de Rennes, vue de la place du Palais. Ms 0310. Pl. II_6. Gravure sur cuivre. Vers 1756. Bibliothèque de Rennes métropole. Domaine Public.

Parti à minuit de l’atelier d’un artisan, le feu dure six jours avant d’être finalement arrêté suite à l’intervention tardive des hommes et l’arrivée de la pluie. Ce sinistre bouleverse radicalement le visage du centre de la ville : environ mille bâtiments sont détruits, des églises et autres monuments sont partis en fumée et des milliers de Rennais, privés de leurs habitations, doivent être relogés à la hâte dans des conditions difficiles. Le centre-ville, quant à lui, est reconstruit de 1720 à 1760 dans un style classique propre au 18e siècle.

La gravure présentée énumère les dégâts dans sa légende :

« Cet affreux événement est arrivé le 22 décembre 1720 et a continué ses progrès jusqu’au 29e du même mois par la destruction de 27 rues, 5 places publiques, une église paroissiale, une chapelle, le Présidial, l’horloge publique, et plus de 800 maisons. »

Il s’agit de la première représentation de l’incendie. Outre la violence du sinistre, l’auteur rennais a insisté sur la panique de la foule et les tentatives désespérées de chacun pour sauver ses possessions.

Ironie du sort, le palais du Parlement de Bretagne, que l’on peut voir ici à droite, épargné par les flammes en 1720, brûlera en partie en 1994.

Cette image (Ms 310/II, planche 6) provient de la Description historique, topographique et naturelle de l’ancienne Armorique de Christophe-Paul de Robien, conseiller en 1720 puis président à mortier du Parlement de Bretagne en 1724. Cet ouvrage se compose de quatre manuscrits : le texte (Ms 309 et Ms 311) et les planches illustrées dont fait partie la gravure (Ms 310 et Ms 312). Précieux à plus d’un titre, il constitue la première somme encyclopédique sur la Bretagne.

Les planches ont été numérisées et peuvent être vues dans la bibliothèque numérique de la Bibliothèque Les Champs Libres Les Tablettes rennaises (cote MS 0310 et MS 0312).

Pour aller plus loin sur ce thème, vous pouvez consulter :

– NIÈRES Claude, La reconstruction d’une ville au XVIIIe siècle. Rennes 1720-1760, 1972, 411 pages.
– Sous la direction de AUBERT Gauthier, CROIX Alain et DENIS Michel, Histoire de Rennes, 2006, 295 pages.

Sarah, Rennes, Bibliothèque Les Champs Libres

Publicités