Dès la fin du XVIIe siècle, une émigration massive de pâtissiers, confiseurs, cafetiers, liquoristes, apothicaires, brasseurs et aubergistes, venus du canton des Grisons en Suisse, s’installe en Bretagne. Ils sont protestants, parlent le romanche et sont volontiers grégaires. La plupart de ces familles retournent en Suisse lorsqu’ils ont constitué un pécule. D’autres familles poussent jusqu’ à Brest comme la famille Olgiati. Volonté de rejoindre les Etats-Unis ?

Pierre Olgiati, Archives municipales et Communautaires de Brest, 2Fi11195
Pierre Olgiati, Archives municipales et Communautaires de Brest, 2Fi11195

En 1833, Pierre et Gaspard Olgiati, deux frères, s’installèrent à Brest dans le quartier de Recouvrance. Ils tiennent ensemble une pâtisserie. Plus tard Gaspard rentre en Suisse et laisse son frère à la tête du commerce. Pierre aura 5 enfants. Il décède en 1848.

Victor Léoni, le fils cadet de Pierre, aura un parcours atypique. Il fait sa scolarité en Suisse dans le canton de Saint-Gall. A Brest, il occupe plusieurs emplois, plus tard il est présenté comme propriétaire. Il est élu conseiller municipal sur la liste républicaine indépendante en 1887 et 1892. Il est vice-consul d’Etats-Unis Amérique et franc-maçon. Il décède à l’âge de 49 ans en 1892. Il a deux enfants, Pierre Maurice et Henriette.

Pierre Maurice Olgiati. - Centre d'aviation maritime de Saint-Raphaël, affectation : portrait en pied de Pierre Maurice Olgiati devant un avion. Archives municipales et communautaires de Brest.
Pierre Maurice, Archives municipales et métropolitaines de Brest, 9Fi0099. Domaine public.

Pierre Maurice est né en 1886. Il s’engage dans la Marine Marchande. Il devient capitaine au long court. En 1916, il intègre l’école d’aviation maritime de Salonique. Il pilote des hydravions. C’est à bord de son aéroplane qu’il s’écrase le 29 mai 1917 en rade de Salonique.

Cette famille est l’exemple d’une intégration réussie, une famille parlant le romanche et de religion protestante s’installant dans une ville française et catholique, et n’abandonnant pas ses racines suisses.

Françoise, Archives de Brest

Publicités