Le classement des archives concernant les élections à Auray vient d’être achevé. Plus de deux siècles de vie démocratique de la cité sont désormais accessibles et communicables à tous. Quelles sont ces archives?

Un exemple : les listes des électeurs de la commune depuis 1797. C’est une mine de renseignements pour les chercheurs qui repèrent ainsi le nom des électeurs, parfois leur âge, leur adresse. Ces informations peuvent être combinées avec les listes de dénombrement de population (nos recensements actuels) pour avoir une vue encore plus complète sur les habitants d’Auray.

Ce classement porte aussi sur les élections municipales depuis 1790. Certains documents de la période révolutionnaire sont rédigés d’une manière qui peut paraître saugrenue aujourd’hui. Par exemple cette entête pour la convocation des électeurs le dimanche 16 décembre 1792 : « Liberté ou la mort »

Archives d'Auray. Elections 1792.
Archives d’Auray. Elections 1792. Domaine public.

Ces quelques lignes nous rappellent le calendrier républicain : l’an 1 de la République = 1792. La réunion se tient dans la chapelle de la congrégation, l’ actuel office de tourisme, rue du lait.

 

Transcription :
« Liberté ou la mort
L’an premier de la république française mil sept
cent quatre vingt douze, le dimanche seize décembre
aux deux heures de l’après-midi, les citoyens de la commune
d’ auray, au district d’ auray, département du Morbihan
réunis dans la chapelle de la ci devant congrégation
des hommes de cette dite ville d’ auray, en vertu de… » 

D’autres élections apportent leur lot d’originalité par rapport à aujourd’hui. En 1857, par exemple un candidat officiel, nommé par le gouvernement, se présentait pour les élections législatives. Pour Auray, il s’agissait de M. de la Haichois.


Archives municipales d'Auray. Législatives 1857
Archives municipales d’Auray. Législatives 1857. Domaine public.
Transcription
« Lorient, hôtel de ville, le 8 juin 1857
Monsieur et cher collègue,
Désigné pour la seconde fois comme candidat du gouvernement
au suffrage des électeurs, je viens faire appel à votre bienveillant
concours. J’ose espérer que, comme il y a six ans, vous voudrez
bien patronner et appuyer ma candidature auprès de nos
administrés, et leur faire comprendre que dans toutes les circons-
tances, je n’ai cessé d’être dévoué à leurs intérêts comme à ceux
du pays.
Si, comme j’en ai l’espoir, vous êtes disposé à faire dis-
tribuer les bulletins qui portent mon nom dans l’urne
électorale, je vous serai aussi bien reconnaissant de vouloir
bien au préalable faire remettre aux divers membres de votre
conseil et aux personnes notables de votre commune
qui veulent bien s’intéresser à ma candidature les quelques
notes que j’adresse aux électeurs… »

 

Au total, plus d’un mètre linéaire d’archives électorales concernant la période de 1790 à la seconde guerre mondiale ; après 1945, le volume est multiplié par 7 soit plus de 60 boîtes d’archives répertoriées et classées.

Archives d'Auray. Département 1792. Ici le papier à entête du département du Morbihan en 1792 où les fleurs de lys, symboles du pouvoir royal, sont biffées.
Archives d’Auray. Département 1792. Domaine public. Ici le papier à entête du département du Morbihan en 1792 où les fleurs de lys, symboles du pouvoir royal, sont biffées.

 

 

Geneviève Hamon, Auray, Archives municipales Le 5 février 2016.

 

Publicités