Les cinq exemplaires de l'Institution au droit françois
Les cinq exemplaires de l’Institution au droit françois, Bibliothèque de Rennes Métropole. Domaine public.

La récente acquisition de l’Institution au droit françois par rapport à la Coutume de Bretagne. Avec une dissertation sur le devoir des juges. Par Messire René de La Bigotiere seigneur de Perchambault, président aux enquestes du Parlement de Bretagne par la Bibliothèque des Champs Libres a permis de mettre à jour le catalogage des 5 exemplaires dont elle dispose.


Deux éditions et quatre émissions

L’exemple d’une édition partagée entre Pierre Garnier et François Vatar.
L’exemple d’une édition partagée entre Pierre Garnier et François Vatar, Bibliothèque de Rennes Métropole. Domaine public.

La mention présente dans trois exemplaires permet déjà de préciser qu’il s’agit à l’origine d’une édition partagée entre deux libraires rennais, c’est-à-dire qu’un contrat a été conclu entre Pierre Garnier et François Vatar pour produire ensemble l’ouvrage et le vendre dans leur boutique respective.

On peut cependant identifier assez rapidement deux éditions différentes. En effet, d’un côté trois exemplaires se composent de 78 pages pour la dissertation et de 397 pages pour le corps du texte, tandis que le second bloc (2 exemplaires) compte respectivement 76 et 384 pages. Il semble donc qu’il y ait eu, au minimum, deux compositions typographiques (une édition partagée pour sa part ne comprend qu’une seule composition).

Ici, malgré une certaine ressemblance, on distingue des dissemblances (ornements, retours à la ligne,…)
Ici, malgré une certaine ressemblance, on distingue des dissemblances (ornements, retours à la ligne,…). Bibliothèque de Rennes Métropole. Domaine public.

Une première édition

Pourtant, la première édition peut encore être divisée. Effectivement, deux exemplaires sont « vraiment » semblables et forment une seule émission, leur page de titre renseignant également les mêmes informations (A Rennes. Chez François Vatar, imprimeur & libraire ordinaire du Roy, & du Parlement, au Palais, à la Palme d’or. 1693).

Similitude de la composition typographique
Similitude de la composition typographique, Bibliothèque de Rennes Métropole. Domaine public.

Cette première émission se distingue d’une seconde. La composition typographique est toujours unique, mais la page de titre varie (A Rennes. Chez Pierre Garnier, marchand libraire, devant le Palais à la Bible d’or. 1695). On peut en déduire que le libraire a souhaité remettre au goût du jour un stock qu’il n’avait pas vendu depuis deux ans, même si d’autres explications peuvent être données.

Cette émission comporte en plus un papillon
Cette émission comporte en plus un papillon, Bibliothèque de Rennes Métropole. Domaine public.

Une seconde édition

On l’a dit, une autre édition (est-elle antérieure ou postérieure, rien ne permet de le dire) est parue également en 1693. De cette édition, nous pouvons à nouveau différencier deux émissions, toujours à partir de la page de titre, le reste de l’ouvrage étant semblable.

Le premier exemplaire, qui comprend en plus un papillon modifiant le nom du libraire où l’on peut acquérir l’ouvrage, reporte la mention « A Paris, chez Jean Guignard, à l’entrée de la grand’ salle du Palais, à l’Image Saint Jean. 1693″ tandis que la seconde émission provient d’un libraire nantais (A Nantes, chez Joseph de Heuqueville imprimeur & marchand libraire juré de l’Université, au bon pasteur. 1696).

Nos cinq exemplaires hiérarchisés
Nos cinq exemplaires hiérarchisés, Bibliothèque de Rennes Métropole. Domaine public.

Alors que l’on pourrait, sans y prêter attention, penser que l’on dispose d’un énième exemplaire de l’Institution au droit françois, l’étude un peu attentive rend compte d’une grande variété qui permet d’enrichir notre connaissance de l’histoire d’un livre.

A suivre…

Vincent, Rennes, Bibliothèque Les Champs Libres

Publicités