Les archives de Brest ont acquis en 2012 les archives familiales Raby aux enchères, avec l’aide du Service Interministériel des Archives de France. Le fonds ne représente que 20 cm linéaires d’archives mais a permis l’entrée, dans les collections publiques brestoises, des archives personnelles de rien moins que 3 anciens maires de Brest et 2 conseillers municipaux du XVIIIe siècle. Insolite, mais passionnant pour l’archiviste, les documents acquis racontent également leur propre histoire.

Lettre de François Raby, maire de Brest de 1783 à 1787, à son père Thomas Raby demeurant au Bez (Briançonnais), 1777, Archives de Brest, 103S10
Lettre de François Raby, maire de Brest de 1783 à 1787, à son père Thomas Raby demeurant au Bez (Briançonnais), 1777, Archives de Brest, 103S10

La famille Raby est originaire du Briançonnais (village de Bez, commune de La Salle). En 1888 Edmond Maignien, conservateur de la Bibliothèque de Grenoble publie une brochure sur la famille Raby qui fait partie des fondateurs de l’ancêtre de l’actuelle bibliothèque municipale de Grenoble. Dès la première page, il écrit : « il y a quelques jours, nous avons mis la main sur une grosse liasse de lettres provenant de la famille Raby, émigrée en Bretagne ; cette correspondance comprend environ deux cents lettres ». A la fin de son étude, Maignien cite des passages de plusieurs lettres, repris presque mot pour mot dans le descriptif de la vente de 2012. 124 ans après une première apparition publique, ces documents  intègrent définitivement un fonds public.

Lettre de Thomas Raby à son père Thomas, demeurant au Bez (Briançonnais), 1777, Archives de Brest, 103S10
Lettre de Thomas Raby à son père Thomas et son grand-père, demeurant au Bez (Briançonnais), 1777, Archives de Brest, 103S10

Entretemps, le fonds dut être vendu par la famille à un bouquiniste basé en Mayenne. En 1952 il entre en contact avec un descendant (baron Borel du Bez), et lui vend le fonds qui revient ainsi dans la famille. Au gré de leur correspondance on apprend que le bouquiniste s’est vu restituer par les services américains une partie du fonds, saisi avec nombre de documents par les Allemands durant la Seconde Guerre Mondiale. Les liasses ayant pris l’humidité, il fait sécher les pièces une à une… au four. De quoi faire dresser les cheveux sur la tête de tout bon bibliothécaire ou archiviste !

Hugues, Brest, Archives municipales et métropolitaines

Extrait d'une lettre de M. Saint-Front, bouquiniste à Fougerolles-du-Plessis (Mayenne) au baron Borel du Bez, 1952, Archives de Brest, 103S67.
Extrait d’une lettre de M. Saint-Hélion, bouquiniste à Fougerolles-du-Plessis (Mayenne) au baron Borel du Bez, 1952, Archives de Brest, 103S67.
Publicités