L’établissement du « Livre Doré » de l’Hôtel-de-Ville de Nantes fut décidé par délibération municipale en date du 19 janvier 1575 : « Qu’il sera faict ung pappier de seix mains de grand pappier pour inscrire et enregistrer les réceptions de Messieurs le Maire et Eschevins comme ils seront receuz ».

Mais ce n’est qu’en décembre 1580 que Pierre Langlois, miseur de la ville, « paya à Gratien Certain la somme de quatre écuz et demy pour avoir faict ung livre en vellin couvert de rellié de cuir de veau, tainet en noir, et doré sur la couverture, fermant à crochet de cuivre, pour mettre et escripre les noms et surnoms des maires, eschevins, procureurs scindictz et greffiers de ladite ville… ».

"Livre doré", page de titre de l'édition de 1696
« Livre doré », page de titre de l’édition de J. Mareschal, 1696, cote 1BA298. Domaine public.

L’original du « Livre Doré » fut sans doute brûlé en 1792 en application de la loi du 24 juin 1792 : « les titres généalogiques et de noblesse qui peuvent exister dans les archives de l’Hôtel-de-Ville fussent mis au nombre de ceux qui doivent être brulés, qu’à cet effet il fut nommé des commissaires pour descendre dans ces archives, et y faire le triage de ces titres ».

Le « Livre Doré » avait par chance été copié en 1636 et avait fait l’objet de trois publications en 1696, 1721 et 1750.

"Livre doré", page de titre de l'édition de 1750
« Livre doré », page de titre de l’édition de Vve A. Marie, 1750, cote 1BAin16°11. Domaine public.

Il fut republié en 1873, complété du Conseil des Bourgeois de 1333 à 1564 et des municipalités nantaises de 1790 à 1873.

Une deuxième édition (1er supplément) en 1890, permit d’ajouter les municipalités de 1873 à 1888, suivie du IIème supplément en 1901.

La publication du IIIème supplément, relatant entre autres l’arrestation du maire Auguste Pageot par les autorités allemandes le 10 octobre 1940, fut interdite en 1944 par la « Propaganda-Staffel ». Celle-ci exigea la destruction de tous les exemplaires, mais omit de réclamer le manuscrit qui, complété, fut publié en 1958.

                                                                                                                           A suivre…

PLL et VG, Archives de Nantes.

Publicités